Chrysosplenium opposifolium, L.

 

Dorine à feuilles opposées

Charmante et très discrète plante des sous-bois humides, elle affectionne paticulièrement l'ombre et la fraîcheur d'une source ou d'un ruisseau, où elle s'étale en tapis ras et se distingue à peinde des mousses et de la végétation voisine, sauf de la floraison, jaune tendre.
Pas très fréquemment observée en Batsurgère, elle fait du reste l'objet d'une protection dans certaines régions de France.

 

Le nom de chrysosplenium est formé du grec "chrysos" (or) et de "splen" (la rate, comme le "spleen" en anglais).

Dorine Chrysosplenium alternifolium Saxifragacee (2)

Pourquoi la rate ? Vraissemblablement parce qu'on attribuait une vertu médicinale à la plante. Son nom commun de Dorine s'inspire de la couleur jaune doré de sa floraison, qui lui vaut aussi l'appellation fréquente de Cresson doré. Il semble que le nom de Dorine soit apparu tarivement, peut-être sous l'influence de Molière et de la servante Dorine, personnage de Tartuffe. Le prénom, très en vogue à l'époque puis tombé en désuétude, semble bénéficier d'un regain de popularité ces dernières années.

Dorine Chrysosplenium alternifolium Saxifragacee (2)

Dorine Cresson dore