03 août 2016

La Reine de prés

Filipendula ulmaria (L.) Maxim. Reine des prés ou, pourrait-on dire, Reine des ruisseaux ! La belle aime avoir les pieds dans l'eau... On lui donne de  nombreux autres noms tels que fausse spirée (en raison de la forme spiralée de ses fruits, recourbés en hélice), ou encore belle des prés, barbe des chênes, barbe de bouc, fleur des abeilles, herbe aux abeilles (son parfum très odorant et sucré attire en effet les insectes pollinisateurs), ormière, grande potentille, vignette… Elle se... [Lire la suite]

25 juillet 2016

La Cotonnière de France

Logfia gallica, (L.) Coss. & Germou Filago gallica, L.   J'ai cherché un certain temps avant de trouver le nom commun  de cette plante. C'est enfin sur l'excellent site Flore Alpes que j'ai trouvé la charmante appellation de "Cotonnière de France". Il faut dire qu'on ne la voit pas partout, ni en grandes quantités... Discrètement cachés sur ses landes rocailleuse, Batsurguère en compte quelques specimens, même si cette cotonnière semble présente sur une bonne partie du territoire français et plus... [Lire la suite]
Posté par MHVL à 22:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 juillet 2016

Le Panicaut de Bourgat ou chardon bleu des Pyrénées

Eryngium bourgatii   Endémique et emblématique des Pyrénées, ce très joli chardon bleu se montre l'été sur les sommets rocheux de Batsurguère. Apprécié des insectes, semble-t-il ! Le mot de "panicaut" (au fait, rien à voir avec "panicule" !) viendrait de "pain chaud" (panis caldus) parce que ses feuilles piquantes provoquent une sensation de brûlure comme un pain qui sort du four, mais le mot serait en réalité une déformation de pain-chardon (comprendre chardon à manger) parce que les jeunes feuilles sont comestibles avant de... [Lire la suite]
04 juin 2016

Le fumeterre officinal

Fumaria officinalis Rencontré dans les champs cultivés (cultures maraîchères en l'occurence), ce fumeterre reste bien discret, tant en taille qu'en présence. Son cousin le Fumeterre des murailles (Fumaria muralis) me paraît encore plus rare... (étymologie : voir la fiche de Fumaria muralis).    A noter, en aragonais, la ravissation appellation de "zapatitos del niño Jésus", les chaussons de l'enfant Jésus 
Posté par MHVL à 22:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 juin 2016

La Pimprenelle ou Petite Sanguisorbe

Sanguisorba minor, ScopoliPoterium sanguisorba, L. Une fleur surprenante, qui mérite qu'on l'observe de près pour en saisir toute les subtilités !                     Le terme de sanguisorbe signifie littéralement "absorbe le sang", en raison de ses propriétés hémostatiques. Le nom courant de Pimprenelle peut avoir le sens d'élégant comme en vieux français, ou bien peut avoir été dérivé et déformé de "bipenella" qui sigifie à deux ailes, ou encore venir du latin pampinellus... [Lire la suite]
Posté par MHVL à 10:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 novembre 2015

La Rue officinale ou Rue des jardins

Ruta graveolens, L Il ne s'agit certainement pas de la plante la plus fréquemment rencontrée dans notre vallée, mais elle apparaît ça et là.Elle se plaît sur des zones ensoleillées et des sols plutôt pauvres. Elle fleurit de mai à juillet. Elle a été observée au pied d'Alian et du Béout. La plante est toxique et même allergisante au contact; elle dégage une odeur forte (on l'appelle parfois aussi la "rue fétide"). Elle est utilisée aujourd'hui en homéopathie et était autrefois cultivée essentiellement pour son usage médicinal et... [Lire la suite]
Posté par MHVL à 09:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 septembre 2010

La Clématite des Haies ou Vigne-blanche

Clematis Vitalba, L. Cette plante grimpante, très commune, constitue une véritable liane et porte également le nom d'Herbe aux Gueux, pour lequel l'explication reste à trouver ! Envahissante, on la trouve essentiellement dans les haies où elle prolifère grâce à ses graines nombreuses et légères qui sont disséminées par le vent. Elle se plaît également dans les bois au milieu d'arbres feuillus qu'elle ne craint pas de concurrencer puisqu'on la trouve accrochée jusque dans leurs branches hautes d'où elle retombe ensuite sous forme... [Lire la suite]