Tamus communis

Le Tamier est largement répandu dans les haies, au même titre que la clématite, où il enroule ses longues tiges volubiles et ses feuilles en forme de coeur.
Dans la région toulousaine dont je suis originaire (nobody is perfect !), il porte le nom patois de "repounsou" (parfois aussi ortographié "reponchon")  et il fait l'objet d'une cueillette au printemps car ses jeunes pousses sont parfaitement comestibles et se consomment généralement comme on le ferait avec les asperges, auxquelles ces pousses ressemblent d'ailleurs beaucoup !
Ici en Batsurguère, cette utilisation culinaire est inconnue, sauf bien sûr de ceux qui ont quelques attaches du côté de Toulouse et surtout vers le Tarn, un bien joli pays qui peut disputer à l'Anjou une certaine douceur de vivre ...
Le Tamier se couvre de nombreuses fleurs blanc vert, différentes selon que le pied est mâle ou femelle. Elles laissent la place à des baies vertes et ensuite rouges en fin d'été qui subsistent après la chute des feuilles qui jaunissent rapidement avant même les premiers jours de l'automne.

Tamier Tamier_en_fleurs

Tamier_fleurs


Tamier_Fruits__2_ Tamier_commun_Baies

1erOct_Peyratoue_111

Le Tamier dans ses différentes phases, du printemps à l'automne