Asperula cynanchica, L.

Cette toute petite fleur  (un demi centimètre environ)  parfois blanche ou rosée se voit en de nombreux lieux de Batsurguère, du pied d'Alian jusqU'en haut du Mailh d'Arreau. Elle peut se faire rare et discrète ou au contraire présenter des touffes bien garnies.Asperule a l_ esquinancie (3)

Marcel Saule, dans sa Grande Flore des Pyrénées indique son nom en aragonais (dont le bigourdan est parfois très proche), qui peut litéralement se traduire par  "herbe du mal aux tripes"... 

Si l'on s'interroge sur son nom d'Aspérule à l'esquinancie, ou Aspérule de l'esquinancie, le terme d'esquinancie signifierait "étrangle-chien", mais pas dans le sens où cette herbe serait fatale aux chiens, qu'ils soient des Pyrénées ou d'ailleurs !
Il semble que cette plante ait été utilisée autrefois pour soigner les maux de gorge, et que par extension, en "étranglant le chien" (de façon imagée bien sûr, la SPA n'a rien à craindre !), on étrangle du même coup le mal de gorge, à moins que l'image du chien étranglé ("escané" en bon patois)  ne se rapporte à la voix altérée par une belle inflammation des amygdales, comme les aboiements rauques du malheureux chien attaché qui s'étrangle à force de tirer sur sa chaîne !

Il faudra se satisfaire de cette hypothèse non vérifiée...

Asperule_a_l_esquinancie Asperula_cynanchicaAsperula_cynanchica_Asperule_a_l_esquinancie

 

 

Asperule a l esquinancie (1)

 

Asperule a l_ esquinancie (1)

 

Il existe une "Asperula pyrenaica" dont les feuilles sont ovales à la base.
L'apsérule à l'esquinancie se rencontre dans les pelouses sèches et les rocailles ou fissures de rocher et ce jusqu'à l'étage subalpin.